Gabriel Belzile, Président
Les Producteurs de lait du Bas-Saint-Laurent

Les producteurs laitiers de la région dénoncent l’Accord États-Unis Mexique Canada (AEUMC). Dans le Bas-Saint-Laurent, on estime qu’on a enlevé 31 M$ en marché aux producteurs laitiers d’ici.

Le traité commercial conclu en début de semaine ouvre 3,6 % du marché laitier aux Américains. On abolit aussi la classe 7, sur les importations de protéines laitières.

« C’est comme si on enlevait 31 M$ à toute la région. 31 M$ que les producteurs ne pourront plus dépenser dans la région. » – Gabriel Belzile

« C’est comme si on enlevait 31 M$ à toute la région. 31 M$ que les producteurs ne pourront plus dépenser dans la région », estime Gabriel Belzile, président du syndicat des producteurs laitiers du Bas-Saint-Laurent. « Le lait, les gens vont l’acheter pareil, mais au bénéfice de l’économie américaine ».

Il compare cela non pas à une coupure de quota, mais à une amélioration du marché que les producteurs n’auront pas. Difficile de dire l’impact à court et moyen terme pour les agriculteurs, mais en gros, ils recevront déjà un moins bon prix sur leur lait dès le prochain mois, a dit M. Belzile. Ce traité affectera particulièrement la relève qui vient d’investir, craint-il.

« C’est pire que ce qu’on nous avait promis, mais moins pire que ce que Trump avait demandé, évidemment », a ajouté le président du syndicat.

Il rappelle aux consommateurs que le meilleur moyen d’appuyer les producteurs d’ici est de rechercher de plus en plus des produits faits au Canada.

Source : Journal Le Placoteux

Infolettre

Pour tout savoir de l’actualité bioalimentaire au
Bas-Saint-Laurent, inscrivez-vous à notre infolettre.

Top