ARTERRE
Le service de jumelage entre aspirants agriculteurs et propriétaires est présentement offert dans 50 MRC et villes du Québec.

Huit mois après son lancement officiel, le service provincial de maillage agricole L’Arterre est passé de 18 à 50 MRC et villes qui offrent un tel accompagnement sur leur territoire.

« Cinquante MRC et villes, c’était l’objectif pour la fin de l’année 2018, affirme la coordonnatrice Anne-Marie Beaudoin, et ça continue! Il y en a 16 autres qui nous ont confirmé leur adhésion pour 2019. »

En ce moment, 28 agents de maillage sont en poste dans 11 régions du Québec, et ce, afin d’aider au jumelage entre aspirants-agriculteurs et propriétaires de terres. Plus de 1 000 candidats sont inscrits dans la base de données, soit 600 jeunes de la relève et 400 propriétaires.

Mme Beaudoin explique la plus forte proportion d’aspirants par leur mobilité. « Ils vont souvent lever la main très rapidement et être prêts à se déplacer un peu partout où il y a une offre, alors que les propriétaires doivent attendre que le service soit offert sur leur territoire et que de la promotion soit faite pour les joindre », mentionne-t-elle.

Des propriétaires à sensibiliser

Des efforts de sensibilisation doivent être déployés, d’une part pour conscientiser certains propriétaires fonciers à l’importance de l’agriculture, et d’autre part pour inciter les producteurs vieillissants à commencer plus tôt leurs démarches visant à trouver une relève.

Brigitte Dumont, directrice générale du Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ) qui chapeaute L’Arterre, donne l’exemple d’un producteur qui a déjà téléphoné en panique une semaine avant de jeter l’éponge. Il n’a malheureusement pas été possible de lui venir en aide dans un si court délai.

Source : La Terre de chez nous

Infolettre

Pour tout savoir de l’actualité bioalimentaire au
Bas-Saint-Laurent, inscrivez-vous à notre infolettre.

Top