La visite des installations nous a permis de voir le nouvel évaporateur du Centre de formation en acériculture. – Photo: Mario Pelletier

Le 20 septembre dernier, Info Dimanche a assisté à une journée portes ouvertes du futur Atelier de transformation des aliments du Témiscouata situé au CETTA, 656 rang Notre-Dame-des-Champs à Pohénégamook. «C’est un incubateur bioalimentaire pour faciliter la création de nouvelles entreprises ou de produits au Bas-Saint-Laurent», a résumé Marie-Myriam Synnott de la SADC de Témiscouata, partenaire du projet.

Entrepreneurs, actuels ou en devenir, pourront ainsi profiter des installations et de l’expertise pour développer des nouveaux produits, recettes ou procédés alimentaires. On prévoit le début des opérations dans l’atelier en janvier prochain. «Le financement est attaché et nous avons commencé à acquérir les équipements qui seront rendus disponibles. Le but c’est initier des projets. Les entrepreneurs pourront commencer ici pour voir et on va être là pour les accompagner», a précisé Mme Synnott.

C’est la corporation du Verger patrimonial du Transcontinental qui est porteuse du projet en collaboration avec la SADC de Témiscouata et la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs, propriétaire du bâtiment qui abrite aussi le Centre de formation professionnelle en acériculture. Les entrepreneurs auront à leur disposition l’atelier de transformation alimentaire, tous les équipements inclus, et la chambre froide pour 200 $ par jour. Ils auront aussi accès, selon le besoin, à l’évaporateur servant à bouillir le sirop d’érable, incluant une aide technique, pour 500 $ par jour.

L’Atelier de transformation des aliments offrira donc aux producteurs agricoles, maraichers ou acéricoles un lieu de transformation adapté, des équipements performants et un accompagnement sur mesure. Ce nouveau service favorisera le développement de produits alimentaires à valeur ajoutée, un créneau dans lequel notre région jouit d’un fort potentiel. On parle entre autres de la troisième et quatrième transformation des produits de l’érable.

Le développement de produits alimentaires destinés à la vente peut être couteux, surtout pour l’achat d’équipements ou l’aménagement d’une cuisine conforme aux différents règlements et permis. L’Atelier permettra aux entrepreneurs d’éviter des investissements de départ trop importants. Pierre-Luc Bélanger, coordonnateur du verger, s’occupera de la gestion de l’atelier et de ses équipements. Celui-ci a d’ailleurs présenté les différents équipements qui seront installés : déshydrateur, filtre à plaques pour les jus, broyeur à fruits, surgélateur, cuisinière et four, mélangeur, marmite vapeur, balance électronique, emballeuse sous vide, hachoir, doseur, pistolet de lavage, scelleur à chaud, robot et autres petits appareils. «Les entrepreneurs pourront utiliser plusieurs équipements en même temps pour mieux rentabiliser leur journée», a noté M. Bélanger.

«Vous êtes un entrepreneur agroalimentaire ? Vous souhaitez développer et ainsi rentabiliser votre entreprise ? Vous voulez apporter une valeur ajoutée à votre production tout en économisant sur l’achat d’équipement ? Vous souhaitez développer un produit, une recette ou un procédé ? Vous voulez transformer votre production acéricole ? L’Atelier de transformation des aliments du Témiscouata est pour vous», ont lancé comme invitation les intervenants du projet.

Source : Journal l’Info Dimanche

Infolettre

Pour tout savoir de l’actualité bioalimentaire au
Bas-Saint-Laurent, inscrivez-vous à notre infolettre.

Top