Près d’une soixantaine d’agriculteurs, intervenants de la santé, de l’agroalimentaire et du monde municipal, ainsi que des conseillers en agriculture ont participé au forum multirégion organisé par l’Union des producteurs agricoles du Québec. Le forum sur la santé psychologique se tenait à Drummondville avec diffusion simultanée dans 6 villes, dont à Rimouski pour les régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie – Les Îles. Les conférenciers provinciaux, chercheurs, professeurs, intervenante et psychologue, ont présenté les résultats de leurs études sur le stress, la détresse et le suicide en agriculture, en plus de faire la promotion de la santé mentale et du bien-être des agriculteurs.

En ouverture du panel régional, M. Christian Côté, président de la Fédération de l’UPA de la Gaspésie – Les Îles, a souligné : « Je suis heureux d’être présent et associé à un tel évènement. Cela nous montre qu’il nous reste du travail à faire pour atteindre les objectifs visés et l’importance d’intervenir le plus rapidement possible. Nous les agriculteurs, on est des gens de passion. Une passion peut parfois nous dévorer. » Pour sa part, le président de la Fédération de l’UPA du Bas-Saint-Laurent, M. Gilbert Marquis, a mentionné : « Une telle journée est essentielle pour partager nos connaissances. Mon souhait est que nous puissions ressortir de cette rencontre avec des devoirs à faire, dont la mise en place rapidement d’un plan d’action à réaliser. Il ne faut plus travailler en silo mais au contraire avec les forces qui sont déjà en place. Les producteurs vivent tous des problèmes peu importe les productions. Si l’on se donne la main nous pourrons mettre des choses en place qui vont tenir la route. »

Les panélistes à Rimouski, dont Mme Jackie Castonguay, travailleuse de rang dans La Matapédia, M. Louis-Marie Bédard, directeur général au Centre de prévention du suicide et d’intervention de crise du Bas-Saint-Laurent, Mme Mélanie Dumont, directrice du Centre de prévention du suicide du KRTB et M. Frédéric Audibert, coordonnateur des services spécifiques et du réseau résidentiel en santé et dépendance au CISSS du Bas-Saint-Laurent, ont présenté leurs organismes respectifs, les outils développés, des exemples d’intervention, ainsi que les défis et résultats obtenus. Leurs allocutions ont permis de mettre la table aux discussions des ateliers sur le thème : Vers un plan d’action concerté avec les intervenants du milieu.

À l’issue de cette importante rencontre, les participants du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie – Les Îles ont unanimement convenu qu’il faut faire en sorte que tous les intervenants et outils disponibles sur la santé psychologique en agriculture soient connus davantage et les sentinelles plus nombreuses. Pour s’assurer que des suites de cette rencontre soient apportées au niveau de nos 2 régions, un comité de travail sera formé et permettra d’unir les forces et de passer à l’action tous ensemble!

 

Infolettre

Pour tout savoir de l’actualité bioalimentaire au
Bas-Saint-Laurent, inscrivez-vous à notre infolettre.

Top