CECI N’EST PAS UN FRUIT : C’EST UN LEGS!

 

RuralysRuralys lance la première campagne de financement de son histoire afin de déployer le projet de Verger patrimonial de la Côte-du-Sud. La campagne ayant pour but d’attacher le financement pour les trois prochaines années du projet, vise un objectif de 60 000$ et se prolongera jusqu’au 16 juin 2017.

« Au printemps dernier, le Centre de développement bioalimentaire du Québec nous confiait la gestion de l’ensemble du verger de l’ancienne ferme expérimentale fédérale. Nous en sommes très heureux et pour déployer un projet de cet envergure, nous avons besoin de l’appui de tous », de mentionner la directrice générale de Ruralys, madame Dominique Lalande.

Des partenaires du milieu répondent déjà présents pour soutenir la campagne de financement pour le Verger patrimonial de la Côte-du-Sud. C'est le cas notamment de Groupe coopératif Dynaco et la MRC de Kamouraska. Cette dernière apporte un soutien financier de 20 000 $ via le Fonds de développement des territoires-Volet amélioration des milieux de vie. Sur la photo, les dignitaires posent avec le chèque indiquant cette contribution.
Des partenaires du milieu répondent déjà présents pour soutenir la campagne de financement pour le Verger patrimonial de la Côte-du-Sud. C’est le cas notamment de Groupe coopératif Dynaco et la MRC de Kamouraska. Cette dernière apporte un soutien financier de 20 000 $ via le Fonds de développement des territoires-Volet amélioration des milieux de vie. Sur la photo, les dignitaires posent avec le chèque indiquant cette contribution.

Sur une superficie de 1.5 hectare, le verger situé à Saint-Anne-de-la-Pocatière fait l’objet d’un important projet de conservation et de mise en valeur du patrimoine horticole. Le projet de Verger patrimonial de la Côte-du-Sud est échelonné sur trois ans et se déploiera en trois volets : la conservation c’est à dire la protection des lieux, la restauration et la mise à niveau de la productivité des arbres, le second volet, la commercialisation, la vente d’arbres et de fruits ainsi que le développement de partenariats d’affaires avec l’industrie agroalimentaire pour la commercialisation de produits. Enfin, le troisième volet, la diffusion et la mise en valeur qui regroupe les activités communautaires. Ce volet vise à offrir à la population des activités grands publics : de l’autocueillette, des ateliers de formation, des journées de dégustation, le développement d’une parcelle en permaculture et la création d’un verger communautaire et ce, pour le bénéfice de la population.

Devenir Partenaires du Verger

Les entreprises, les institutions et les municipalités sont invitées à contribuer à la campagne des Partenaires du Verger. Comme toute campagne de financement, des avantages en matière de visibilité sont associés. L’objectif est de 55 000 $ et déjà, quelques entreprises répondent présentes. « Ce projet nous rejoint à plusieurs niveaux, d’où notre implication dans l’entretien du verger. Sa nature agricole, via la production maraîchère, et son aspect patrimonial par la culture d’anciennes variétés de fruits, permettent de faire découvrir notre histoire dans toutes ses saveurs! », souligne le président de Groupe coopératif Dynaco, M. Denis Lévesque.

«Pour notre part, nous considérons que le projet du Verger patrimonial de la Côte-du-Sud représente un atout important pour la mise en valeur du patrimoine fruitier de notre région. Nous invitons les entreprises et la communauté à se l’approprier, notamment en contribuant à la campagne de financement », de dire le préfet suppléant de la MRC, M. Jean Dallaire.

Devenir Amis du Verger

Plan du vergerLes individus, les familles ou les organismes peuvent quant à eux participer à la campagne de financement, devenir Amis du Verger et Adopter un arbre. Le coût est de 100 $ pour les membres et de 125 $ pour les non-membres. Il est possible d’adopter un arbre en téléphonant au 418 856-6251 poste 4. Plusieurs avantages pour les Amis du verger y sont reliés, notamment le privilège de recevoir entre autres trois kilos de fruits gratuits et celui de voir leur nom inscrit sur un grand arbre au Verger. « En plus d’appuyer un projet qui assure la conservation et la mise en valeur d’un verger historique, plusieurs autres privilèges sont accordés selon les catégories. Notre objectif est de 5 000$ », de mentionner madame Geneviève Chagnon, chargée de projet.

Capsules vidéo

Afin de promouvoir la campagne de financement et de faire connaître le projet du Verger patrimonial de la Côte-du-Sud, cinq capsules vidéo ont été réalisées par la Télévision communautaire du Kamouraska (TVCK) et seront diffusées sur la page Facebook de Ruralys.

Le projet du Verger patrimonial de la Côte-du-Sud représente une valeur totale de 165 600 $ pour trois ans. La mise en place du projet a été rendu possible grâce à une participation financière de la MRC de Kamouraska -Fonds de développement des territoires-Volet amélioration des milieux de vie – de 20 000$ pour 2016-2017 et grâce au soutien du Centre de développement bioalimentaire du Québec, propriétaire foncier.

Dans le cadre de la campagne de financement, déjà plusieurs autres partenaires financiers se sont associés au projet, notamment le programme Initiative de la famille Bauta sur la Sécurité des semences au Canada pour 4 000 $ pour 2016-2017. Des contributions financières sur trois ans pour Groupe coopératif Dynaco d’une valeur totale de 9 000 $, la municipalité de Sainte-Anne-de-la-Pocatière avec une aide de 3 000 $ et Ville de La Pocatière pour 3 000 $.

Des informations sont disponibles à www.ruralys.org et sur Facebook.

 

Infolettre

Pour tout savoir de l’actualité bioalimentaire au
Bas-Saint-Laurent, inscrivez-vous à notre infolettre.

Top