Centre de prévention du suicide du KRTB
Photo : iStock / Adam Petto

Le Centre de prévention suicide du KRTB est en lice pour recevoir un montant de 125 000 $ et, ainsi, aller de l’avant avec son projet Prévention Agro-bien-être qui a pour but de venir en aide aux producteurs agricoles en situation de détresse psychologique.

L’organisme se retrouve dans une liste de dix organismes canadiens pour un concours philanthropique proposé par l’Industrielle Alliance. Le premier prix de 125 000 $ sera remis à l’organisme qui aura récolté le plus grand nombre de votes sur la plateforme web de l’entreprise d’assurances.

Au-delà de l’entreprise privée qui pose ce geste de solidarité, il y a un projet tangible bien important: le programme Prévention Agro-Bien-Être. Selon Mélanie Dumont, directrice générale du Centre de prévention suicide du KRTB, le montant permettrait de procéder à l’embauche d’un intervenant social qui sillonnerait le territoire du KRTB à la rencontre des producteurs agricoles et de leur entourage pour les aider en cas de détresse psychologique.

Toujours selon Mme Dumont, il est permis de croire que la tendance est à la hausse en ce qui a trait au nombre de producteurs agricoles touchés. Toutefois, elle affirme qu’il est difficile de chiffrer une telle hypothèse.

Comme ils consultent peu, c’est très difficile d’avoir des chiffres précis. Toutefois, il a été démontré que les nombreuses heures de travail [et l’isolement] des producteurs agricoles contribuent à beaucoup de détresse psychologique.

 Mélanie Dumont, directrice générale du Centre de prévention suicide du KRTB

Elle affirme du même souffle qu’il y a une certaine question de fierté qui empêche souvent les producteurs agricoles de faire appel à de l’aide. Pour plusieurs personnes, encore de nos jours, lancer un appel à l’aide est un signe de faiblesse. Les préjugés sont difficiles à défaire, affirme Mme Dumont.

Il faut vraiment briser l’isolement. L’idéal est d’avoir une ressource à qui se confier mais si on a un entourage qui nous permet de dégager un peu le poids qu’on peut avoir sur nos épaules, c’est un bon départ, ajoute-t-elle.

Financement inadéquat?

Le Centre de prévention suicide du KRTB fait appel à la générosité d’une entreprise privée pour mettre son projet sur pied. Est-ce signe d’un financement inadéquat de la part du gouvernement?

Oui, on peut le voir comme ça. On n’en a jamais assez. Vous savez, nous avons un énorme territoire à couvrir, au KRTB. Nous ne sommes pas les plus pauvres en ce qui concerne les organismes, mais on a un financement qui nous permet de survivre.

 Mélanie Dumont, directrice générale du Centre de prévention suicide du KRTB

Un projet mis sur pied rapidement

Même si le Centre de prévention suicide du KRTB ne remporte pas le concours et les 125 000 $ qui y sont associés, il souhaite aller de l’avant le plus rapidement possible avec son programme Prévention Agro-Bien-ÊtreOn veut avoir quelque chose de démarré en 2019, précise Mme Dumont.

Les deuxièmes et troisièmes prix sont de 50 000 $. Les sept autres organismes recevront quant à eux 10 000 $. Je ne suis pas certaine que 10 000 $ nous permettrait d’engager une ressource à temps plein, par contre, admet la directrice générale.

Le vote est maintenant ouvert dans la section Concours du site web de l’Industrielle Alliance.

Source : Radio-Canada

Infolettre

Pour tout savoir de l’actualité bioalimentaire au
Bas-Saint-Laurent, inscrivez-vous à notre infolettre.

Top