©Alexandre D’Astous – L’Avantage Rimouski
Les maires de Saint-Joseph-de-Lepage, Magella Roussel et de Saint-Narcisse, Robert Duchesne, le directeur général de Purdel, Gilles Blaquière, son président, Laurent Proulx, le président de la Coop fédérée, Ghislain Gervais, au centre des maires Robert Duchesne, le préfet de la Mitis et maire de Price, Bruno Paradis et le maire de Mont-Joli, Martin Soucy.

La Coop fédérée, la plus importante entreprise coopérative au Québec, veut renforcer sa présence dans les régions, en mettant en place un nouveau modèle d’affaires mieux adapté aux nouvelles réalités de l’industrie agroalimentaire.

Au Bas-Saint-Laurent, ce nouveau modèle s’est notamment traduit par le regroupement de la Coop La Matapédienne à Amqui avec Purdel, au Bic. « L’objectif est de consolider nos activités partout, de rester bien présent dans toutes les régions, mais de le faire en toute lucidité dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre et de défis à relever, notamment en raison des concessions au système de la gestion de l’offre », a mentionné le président de la Coop fédérée, Ghislain Gervais, ce vendredi matin à Mont-Joli, lors d’une conférence prononcée à l’invitation de la Chambre de commerce et de l’industrie Mont-Joli/Mitis.

La Coop fédérée créée 14 500 emplois dans ces trois grandes divisions : agricole, quincaillerie avec BMR et Transformation agroalimentaire avec Olymel. En ajoutant les coops membres, comme Purdel, c’est 18 000 emplois. « Les défis sont nombreux, mais nous sommes confiants en l’avenir, car nous avons de bonnes équipes dans toutes les régions du Québec. L’agriculture est un secteur qui connait de nombreux enjeux, comme la consolidation des fermes et de l’industrie. On veut rester une entreprise profondément humaine. L’agriculture, c’est une partie de notre identité collective et un pan important de l’économie des régions. Les changements climatiques représentent un défi de taille. Il faut déployer notre capacité d’adaptation et continuer de faire évoluer le modèle coopératif afin de trouver de nouvelles façons de contribuer au développement économique régional. On veut être le reflet de la ruralité québécoise d’aujourd’hui, tout en tenant compte des changements dans les tendances de consommation », ajoute M. Gervais.

Industrie d’importance dans la Mitis

Le président de la Chambre de commerce et de l’industrie Mont-Joli/Mitis, Olivier Fortin, mentionne que son organisme a accepté avec plaisir d’organiser cet événement. « Le domaine agricole est très important dans l’économie de la Mitis et on en parle pas assez souvent à mon avis. Nous avons vu cette offre de la Coop fédérée comme une belle opportunité de donner la chance à nos membres de s’informer sur le sujet ».

Source : Journal L’Avantage

Infolettre

Pour tout savoir de l’actualité bioalimentaire au
Bas-Saint-Laurent, inscrivez-vous à notre infolettre.

Top