SAISON DIFFICILE. Financement agricole Canada vient en aide à ses clients acériculteurs aux prises avec des difficultés financières en raison du faible rendement des érablières au printemps 2018.

Des variations défavorables de la température ont eu pour effet de raccourcir la période de récolte du sirop d’érable dans certaines parties de ces deux provinces. Au Québec, le rendement varie selon la région. La production globale de sirop d’érable de la province s’établira à environ 70 % des rendements moyens historiques et entre 40 à 60 % dans les régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

Bon nombre des producteurs font face à des problèmes de trésorerie étant donné qu’ils n’ont pu générer les revenus auxquels ils s’attendaient pour payer les dépenses engagées cette année. Financement agricole Canada entend travailler de concert avec les clients pour trouver des solutions adaptées aux besoins de leur exploitation. Elle envisage notamment des reports de paiements de capital ou d’autres modifications au calendrier de remboursement des prêts afin de réduire les pressions financières exercées sur les producteurs par le faible rendement des érablières.

De son côté, la Financière agricole du Québec rapporte qu’une très grande proportion de la clientèle assurée des régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie (95 %) a fait état de dommages dans la production de sirop d’érable. Au 8 mai, 460 avis de dommages ont été enregistrés pour le sirop d’érable comparativement à six en 2017.

Source : L’Avant-Poste

Infolettre

Pour tout savoir de l’actualité bioalimentaire au
Bas-Saint-Laurent, inscrivez-vous à notre infolettre.

Top