Simon Michaud et Mylène Bourque. Photo : Maxime Paradis.

Récipiendaires du prix « Jeunes agriculteurs élites du Canada, section Québec 2019 », Mylène Bourque et Simon Michaud de la Ferme Régika à Kamouraska sont prêts à défendre leur titre au niveau national. En décembre prochain, c’est du côté de Frédéricton au Nouveau-Brunswick qu’ils sauront où ils se classent vis-à-vis leurs concurrents à l’échelle du pays.

Mylène Bourque et Simon Michaud avaient peu d’attentes lorsqu’ils se sont inscrits au concours des Jeunes agriculteurs d’élite du Canada 2019, section Québec. « On allait là plus par curiosité, pour réseauter. On est agriculteurs, mais aussi entrepreneurs. C’est toujours agréable d’être en contact avec des gens de notre domaine pour voir ce qu’on fait de bon et de moins bon pour ensuite apporter des améliorations à notre entreprise pour qu’elle puisse continuer à grandir », résume Simon Michaud.

Contre toute attente, le couple est reparti avec le convoité titre de la soirée lors du gala tenu le 27 août dernier au Centre de congrès de Saint-Hyacinthe. Ils étaient évalués sur le progrès accompli dans la carrière agricole, la conservation du sol, de l’eau et de l’énergie, l’historique de la production, les apports à la communauté, la tenue des registres financiers et l’entrevue devant jury. La prochaine étape conduira maintenant le couple au niveau national en décembre prochain du côté de Frédéricton au Nouveau-Brunswick.

« On est contents d’avoir gagné, car ça montre ce qu’on fait de bien comme entreprise et ça envoie un message positif aux consommateurs que l’agriculture conventionnelle a elle aussi un souci environnemental », ajoute Mylène Bourque.

« Gestionnaires de course »

Cinquième génération de Michaud à se succéder à la tête de la Ferme Régika, Mylène Bourque et Simon Michaud en sont les actionnaires à 100 % depuis 2012, après un processus de transfert entamé en 2001 et réalisé progressivement sur une période de 11 ans. Qualifié de « gestionnaires de course » par le jury du concours, le couple parent de quatre enfants gère une ferme laitière de 250 têtes en plein cœur du village de Kamouraska. Une conciliation travail-famille de tous les instants. « Le jury a souligné plusieurs points positifs en lien avec notre candidature. Je crois que la saine gestion de l’entreprise que nous faisons depuis sept ans est le principal. Depuis le début, on s’est toujours fixé des objectifs réalistes qu’on a maintenus et atteints », indique Mylène Bourque.

Le prochain objectif de la Ferme Régika est maintenant la diversification, chose que Mylène et Simon comptent bien réaliser à moyen terme. « Il n’y a plus de possibilités de développement pour nous sur le site actuel, en production laitière. On est limité par la proximité de la rivière et du village. Par contre, il y a possibilité de prendre la relève d’une autre entreprise familiale à proximité dans le domaine maraîcher. C’est ce que nous allons évaluer dans les prochaines années », conclut Simon.

Source : Journal Le Placoteux

Infolettre

Pour tout savoir de l’actualité bioalimentaire au
Bas-Saint-Laurent, inscrivez-vous à notre infolettre.

Top