Les raisins du Québec sont goûteux et délicieux. (Photo courtoisie)

Des viticulteurs structurent leur production et font connaitre le raisin de table du Québec, qu’ils qualifient de frais, juteux, sucré, local et gorgé de saveur.

Avec des cépages rustiques et des techniques de protection contre le gel hivernal, du raisin à croquer, OUI, ça pousse au Québec.  De Gatineau à Rimouski, une trentaine de producteurs s’ingénient à cultiver environ 20 hectares de raisin.

Vous pouvez les visiter à la ferme ou les contacter pour connaitre leurs manières de commercialiser leurs raisins sur la page www.facebook.com/RAISINQUEBEC.

Meilleurs que des bonbons

Vendus déjà cueillis ou en autocueillette, dans les marchés publics, les épiceries de quartier et certains supermarchés, les raisins 100 % Québec sont disponibles de la fin août à la fin septembre dans la région de Montréal et de la mi-septembre à la mi-octobre dans la région de Québec. Qu’on se le dise, les raisins du Québec : bons en collation, bons dans la boîte à lunch pour l’école, bons au dessert et… meilleurs que des bonbons!

Rouges, bleus ou verts, avec ou sans pépins, cueillis frais et de plus en plus produits en mode biologique, les raisins du Québec étonnent par leurs couleurs et saveurs variées. Les Québécois veulent diminuer leur empreinte écologique et leurs kilomètres alimentaires inutiles. Et ils sont friands de raisin, qui est leur quatrième fruit le plus consommé. On consomme ici annuellement plus de 4 kilos de raisin par personne, principalement des fruits importés. Dans les petits fruits, le raisin devance même les fraises, les framboises et les bleuets. Comblée surtout par l’importation, il est temps de fournir la demande avec un raisin bien d’ici.

Source : Journal le Soir

Infolettre

Pour tout savoir de l’actualité bioalimentaire au
Bas-Saint-Laurent, inscrivez-vous à notre infolettre.

Top