Le secteur québécois de la transformation alimentaire pourrait doubler le nombre actuel d’emplois en 10 ans, c’est-à-dire créer un peu plus de 60 000 emplois, si une stratégie efficace était mise en place par le gouvernement.

Sylvie Cloutier, présidente-directrice générale du Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ), affirme que cette importante création d’emplois serait possible en soutenant adéquatement les 1 600 entreprises du secteur agroalimentaire, dont près de 500 sont membres du Conseil.

Pour y arriver, le CTAQ a cosigné une demande de mise en œuvre d’une stratégie québécoise de l’agroalimentaire avec l’Union des producteurs agricoles (UPA), Desjardins, La Coop fédérée et la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval.

Lire l’article complet

Infolettre

Pour tout savoir de l’actualité bioalimentaire au
Bas-Saint-Laurent, inscrivez-vous à notre infolettre.

Top