Afin de maintenir la vente directe de produits frais et locaux aux consommateurs, le Marché public de Rimouski rebondit et offre la livraison à l’auto. Cette initiative a été mise en place pour continuer à desservir la clientèle et participer à l’économie locale tout en respectant les consignes sanitaires en vigueur pour contrer la propagation de la COVID-19.

Près d’une quinzaine de producteurs et transformateurs en agroalimentaire offriront leurs produits comme des légumes frais, du pain, des œufs, du bœuf, du porc, de la choucroute, des plats cuisinés prêt-à-manger, du miel, du sirop et autres produits d’érable et plus encore ! Les consommateurs devront commander et payer à l’avance leurs achats auprès de leurs fournisseurs. Leurs emplettes seront livrées à l’auto les samedis 4 et 18 avril, entre 10 h et 14 h. Aucun produit ne sera vendu sur place. Selon l’engouement des consommateurs, d’autres livraisons pourraient avoir lieu, précise Maude-Alex St-Denis, coordonnatrice du Marché public de Rimouski.

Pour faciliter le repérage des entreprises agroalimentaires participantes, le Marché public de Rimouski a regroupé les coordonnées des exposants qui offrent ce nouveau service sur son site Internet www.marchepublicrimouski.com. Rappelons qu’au plus fort de sa saison, le Marché public offre une vitrine à plus d’une quarantaine d’exposants.

« L’alimentation est un besoin essentiel pour chacun de nous. Commander chez nos producteurs et transformateurs agricoles, même en période de pandémie, c’est maintenir une chaîne d’approvisionnement, de production et de transformation forte chez nous. Nous prenons toutes les mesures possibles pour continuer d’approvisionner nos consommateurs en produits frais et locaux » affirme Marise Bélanger, présidente du Marché public de Rimouski.

« Pendant cette période de crise sanitaire et à quelques mois de l’ouverture de la saison estivale du marché public, nous souhaitons que les marchés publics soient reconnus comme service essentiel afin de nous permettre de vous nourrir avec des produits frais et locaux en appliquant des règles sanitaires strictes » conclut la présidente.

Infolettre

Pour tout savoir de l’actualité bioalimentaire au
Bas-Saint-Laurent, inscrivez-vous à notre infolettre.

Top