Le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec s’unissent pour lancer le Programme d’appui à la compétitivité des abattoirs régionaux (PACAR) en vue d’apporter un soutien financier aux abattoirs régionaux ainsi qu’à des regroupements de producteurs, de transformateurs ou d’entrepreneurs qui présentent un projet d’amélioration de l’offre d’abattage. Le nouveau programme est destiné à assurer le développement et la pérennité des filières de la production animale en augmentant la compétitivité des abattoirs et en améliorant l’offre d’abattage en fonction des besoins régionaux ou sectoriels.

M. Jean-Claude Poissant, secrétaire parlementaire du ministre fédéral de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M.  Lawrence MacAulay, et le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Laurent Lessard, en ont fait l’annonce en insistant sur l’importance stratégique du secteur des viandes au sein de l’industrie de la transformation alimentaire au Québec. L’abattage constitue en effet un maillon essentiel, tant pour le développement des entreprises de productions animales que pour celui des entreprises de découpe et de charcuterie.

Faits saillants

  • Au Québec, le secteur des viandes arrive en tête de la transformation alimentaire en ce qui a trait au nombre d’emplois et à la valeur des livraisons manufacturières.
  • Plusieurs abattoirs ont fermé au cours des dernières années. Dans certaines régions, la faible capacité d’abattage ne permet pas de répondre aux besoins des producteurs, ce qui les oblige à se tourner vers des établissements de l’extérieur du Québec.
  • La consolidation du réseau d’abattoirs régionaux pourrait favoriser :
    • l’arrivée de nouvelles productions animales;
    • la réduction des coûts de transport et la rentabilité des filières de la production animale;
    • l’amélioration du bien-être animal en réduisant la durée du transport des animaux;
    • la réduction de l’abattage d’animaux à la ferme;
    • la réduction de l’empreinte écologique de la filière.

Pour plus d’information ou pour participer au programme, visiter le site du MAPAQ.

Infolettre

Pour tout savoir de l’actualité bioalimentaire au
Bas-Saint-Laurent, inscrivez-vous à notre infolettre.

Top