(Photo: Unsplash photos)

Québec confirme aujourd’hui l’octroi d’une aide financière de 363 000 $ à Synergie Matanie pour la création d’une symbiose industrielle.

Le projet vise la mise en place d’un réseau permettant des échanges de matières résiduelles, d’énergie et de ressources entre les acteurs bas-laurentiens.

Ce soutien, accordé dans le cadre du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), permettra de favoriser des partenariats d’affaires dans le but de mieux utiliser les ressources existantes sur le territoire. La synergie ainsi créée encouragera les stratégies de réemploi, de recyclage et de revalorisation des matières résiduelles.

« Le projet représente des investissements totaux de 488 000 $ et répond à la priorité régionale visant à faire du Bas-Saint-Laurent un leader innovant dans ses domaines identitaires tels le bioalimentaire, le forestier, le maritime et l’eau, la tourbe, l’environnement et les énergies vertes et renouvelables », indique un communiqué du gouvernement diffusé ce matin.

Projets innovants

 « Je suis fière que notre gouvernement soutienne des projets innovants comme celui annoncé aujourd’hui. Il contribuera à la relance économique du Bas-Saint-Laurent. En initiant des échanges entre les acteurs, la matière résiduelle d’une entreprise deviendra la matière première d’une autre. Ainsi, ces nouvelles activités seront plus économiques pour les partenaires d’affaires et plus écologiques pour tous » croit Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation.

Innover

« La collaboration entre entreprises industrielles sera gagnante pour la réduction de gaz à effet de serre et la diminution des coûts d’exploitation. La création d’un réseau d’acteurs de la région contribuera à améliorer la compétitivité des entreprises du Bas-Saint-Laurent. De plus, la revalorisation de plusieurs ressources aura des retombées économiques et environnementales importantes. Grâce à cette initiative, cinq emplois seront créés pour rassembler des groupes d’entreprises dans le but d’innover », soutient Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent.

Limites de la croissance

« L’évidence des limites de la croissance à l’infini et la globalisation de l’économie par le grand capital permettent de justifier cette initiative. C’est dans cet esprit que nous sommes fiers de participer à cette expérience nouvelle et innovante. La pandémie que nous vivons confirme ce besoin de rapprocher l’approvisionnement des individus. C’est un exemple tangible de notre capacité d’adaptation et c’est rassurant pour notre avenir », selon Bertin Denis, préfet de la MRC des Basques, président par intérim du Collectif de développement du Bas-Saint-Laurent et président du comité régional de sélection de projets du Fonds d’appui au rayonnement des régions.

En résumé

-Les MRC de La Matanie, de Rimouski-Neigette et de Kamouraska ont déjà une symbiose industrielle active. Le projet permettra à toutes les MRC du Bas-Saint-Laurent de la renforcer.

-Le FARR a été créé en complément du Fonds de développement des territoires afin de permettre aux élus municipaux et régionaux d’élaborer et de soutenir des projets structurants qui contribuent à maximiser le développement des communautés.

-Des sommes totalisant près de 11,1 M$ ont déjà été annoncées depuis la mise en place du FARR pour la réalisation de 46 initiatives dans la région.

-Depuis le 1er avril 2020, le volet 1 du Fonds régions et ruralité (soutien au rayonnement des régions) remplace le FARR.

Source : Journal Le Soir

Infolettre

Pour tout savoir de l’actualité bioalimentaire au
Bas-Saint-Laurent, inscrivez-vous à notre infolettre.

Top