La santé psychologique des agricultrices et agriculteurs fait partie des priorités de la Fédération de l’UPA du Bas-Saint-Laurent. Depuis la tenue du forum multirégion du 27 avril dernier sur la santé psychologique, notre organisation s’est donné comme objectif de mobiliser à la fois les ressources du milieu agricole et les intervenants de la santé mentale en se dotant d’un premier plan d’action concerté.

Ce plan d’action est issu de travaux réalisés à partir d’un comité de travail composé d’intervenants de divers milieux du Bas-Saint-Laurent qui ont assisté à ce forum. En plus de la Fédération de l’UPA du Bas-Saint-Laurent, le comité regroupe des représentants du Centre intégré de santé et de services sociaux, du Centre de prévention du suicide et d’intervention de crise, de Santé mentale Bas-Saint-Laurent, du Centre de prévention du suicide du KRTB, de Trajectoire Homme, de la MRC de La Mitis, du Centre régional d’établissement en agriculture, du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec et de la MRC de Rimouski-Neigette. Plus nous serons nombreux à nous mobiliser face aux situations de détresse vécues par des agriculteurs, plus nous réussirons à éviter des situations tragiques.

L’enjeu est de taille, car les plus récentes recherches sur la question confirment des taux de détresse et de suicide plus élevés chez les agriculteurs que ceux que l’on observe dans l’ensemble de la société. Il est urgent d’agir. Du travail est amorcé à l’intérieur de notre structure depuis l’an dernier. Chaque syndicat local dispose d’un responsable du dossier de la santé psychologique et y travaille de diverses façons; par exemple, en discutant de santé mentale dans ses instances, en se formant pour mieux agir face à des situations extrêmes et en dirigeant les producteurs vers la bonne ressource.

La formation Sentinelle, déclinaison agricole, développée avec l’Association québécoise pour la prévention du suicide (AQPS) est dorénavant disponible au Bas-Saint-Laurent. Nous souhaitons que tous les professionnels offrant des services aux producteurs puissent suivre cette formation que le comité de travail en santé mentale organisera dès cet automne.

Infolettre

Pour tout savoir de l’actualité bioalimentaire au
Bas-Saint-Laurent, inscrivez-vous à notre infolettre.

Top