L'objectif est de rapprocher les jeunes de l'agriculture
L’objectif est de rapprocher les jeunes de l’agriculture

En partenariat avec le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, l’initiative 100 degrés est à la recherche de projets visant à rapprocher les jeunes de l’agriculture afin de favoriser la saine alimentation et, ainsi, de combattre l’obésité.

« Les jeunes sont de moins en moins en contact avec l’agriculture. Ils ne savent plus d’où viennent les produits qu’ils voient à l’épicerie et comment ils sont fabriqués. Nous recherchons des projets s’adressant aux jeunes de 0 à 16 ans. Nous ciblons par exemple les écoles, services de garde, centre de la petite enfance, camp de jour, municipalités ou organismes communautaires. À l’échelle du Québec, 400 000 $ aux projets retenus, avec un maximum de 5 000 $ par projet. Les critères de sélection sont la faisabilité, le montage financier, l’impact auprès des jeunes et la durée de l’initiative dans le temps », indique l’ambassadrice 100 degrés au Bas-Saint-Laurent et agente régionale d’accompagnement COSMOSS, Mélanie Tremblay, qui s’attend à recevoir plusieurs projets de la région. « Habituellement, nous avons notre part de projets retenus, même s’il n’y a pas d’enveloppes attachées pour chaque région.

Pour être certaine de recevoir plusieurs projets, Mme Tremblay signale que tous les partenaires de COSMOSS ont été informés et invités à proposer des initiatives. « Les changements dans la société émanent souvent des enfants, c’est pourquoi c’est important de le sensibiliser aux saines habitudes de vie, notamment à l’importance de manger plus sainement. Les projets qui émergeront de cette initiative permettront certainement aux jeunes de découvrir le domaine de l’alimentation tout en devenant des consommateurs plus responsables ».

Les projets doivent être soumis au plus tard le 5 avril. Ils doivent éduquer les jeunes sur le mode de production des aliments et les sensibiliser aux enjeux du secteur bioalimentaire. Les projets devront être réalisés avant le 30 septembre 2020.

Source : Journal L’Avantage

Infolettre

Pour tout savoir de l’actualité bioalimentaire au
Bas-Saint-Laurent, inscrivez-vous à notre infolettre.

Top