©Gracieuseté
Des étudiants en production maraichère et fruitière biologique du Cégep de Victoriaville ont visité des fermes maraichères de La Mitis en plus d’échanger avec les intervenants de la région.

Un groupe de 17 étudiants en production maraichère et fruitière biologique du Cégep de Victoriaville a pris part, samedi et dimanche, à un séjour exploratoire dans La Mitis.

Initié par la MRC de La Mitis, le Carrefour Jeunesse-Emploi Mitis, l’Université du Québec à Rimouski et le Centre d’innovation sociale en agriculture par le biais du programme Place aux jeunes Mitis, le séjour exploratoire a permis aux étudiants de visiter trois entreprises maraichères afin de mieux comprendre les possibilités de démarrage d’entreprises agricoles dans la région. Leur visite coïncidait avec la tenue du Forum des initiatives agroalimentaires, présenté à La Rédemption. Les participants ont eu l’occasion d’échanger avec la quinzaine de producteurs présents.

Selon les responsables du séjour exploratoire, les commentaires de ces participants originaires de différentes régions étaient positifs à l’issue de leur visite dans La Mitis. « Au Forum, il a notamment été question de la filière de la noisette, de permaculture, d’agroforesterie et d’agriculture biologique. Ces étudiants ont découvert qu’il y avait une effervescence dans la région. En ce qui a trait au développement de l’agriculture, on a un réseau tissé serré et dynamique. C’est ce qu’ils ont pu découvrir. C’est une belle carte de visite pour La Mitis et la région », souligne le conseiller au développement agroalimentaire à la MRC de La Mitis, Jonathan Ferté.

M. Ferté se réjouit aussi du succès qu’a connu le Forum des initiatives agroalimentaire, qui a réuni plus de 100 participants. L’événement se voulait une occasion de discuter de nouvelles opportunités en agriculture et mettre en valeur des artisans agroalimentaires de la région.

« Le Forum a attiré des gens d’un peu partout, de la Matanie et des Basques entre autres. Ce fut une belle occasion de faire du réseautage et d’échanger. Il y avait une belle diversité de kiosques et d’entreprises présentes », constate M. Ferté, qui n’écarte pas la possibilité du retour d’un tel événement.

Source : Journal L’Avantage

Infolettre

Pour tout savoir de l’actualité bioalimentaire au
Bas-Saint-Laurent, inscrivez-vous à notre infolettre.

Top