©Gracieuseté
L’entreprise produit 1 500 tonnes d’herbes salées par année.

Quand on parle de transformation alimentaire de produits du terroir au Bas-Saint-Laurent, Les Herbes Salées du Bas-du-Fleuve, de Sainte-Flavie, ont tracé la voie en débutant une transformation commerciale en 1965 à partir d’une recette de la mère de propriétaire, Jean-Yves Roy.

Dès 1965, les produits font leur entrée dans les marchés GP. « À cette époque, nous avions une petite ferme laitière en plus de quelques poules et d’une production de légumes. Ma mère développe alors une recette d’herbes salées à partir de nos légumes. En 1979, on abandonne la production laitière et on se concentre sur la production des herbes salées. Nous développons trois recettes apparentées à celle de ma mère, mais en y greffant d’autres ingrédients pour éviter une trop grande iodation du produit, mais le goût demeure inchangé depuis ce temps » raconte M. Roy.

Les Herbes Salées du Bas-du-Fleuve comptent neuf ingrédients, dont un seul n’est pas produit par l’entreprise à Sainte-Flavie, le céleri. On y retrouve notamment des carottes, panais, oignons, persils, poireaux, cerfeuil.

L’entreprise emploie six personnes à l’année et ça grimpe à 13 en été pour l’entretien des champs situés sur le Chemin Perreault à Sainte-Flavie et des récoltes. La transformation se poursuit jusqu’en décembre. « On vient de finir la récolte des panais », souligne M. Roy.

L’entreprise produit 1 500 tonnes d’herbes salées par année. Les produits sont disponibles partout au Québec et dans l’Est de l’Ontario dans plusieurs commerces et épiceries. « Nous avons un réseau de distribution bien rodé. Nous sommes fidèles aux premiers qui nous ont fait confiance », mentionne celui qui se réjouit d’avoir trouvé de la relève. « Le processus de transfert qui devrait durer un an va s’amorcer en 2020 », dit-il.

Source : Journal l’Avantage

Infolettre

Pour tout savoir de l’actualité bioalimentaire au
Bas-Saint-Laurent, inscrivez-vous à notre infolettre.

Top