Crédit photo : COSMOSS

Signe de l’importance des défis et enjeux touchant l’alimentation de la population, plus de 140 personnes sont réunies  le 26 mars dans le cadre d’une journée régionale de réflexion, organisée à l’initiative de la Table intersectorielle régionale en saines habitudes de vie (TIR-SHV) COSMOSS. Issus de différents horizons, notamment des milieux municipal, communautaire, de la santé, du bioalimentaire et de l’éducation, les participants sont invités à déterminer des actions et collaborations intersectorielles favorisant l’accès physique et économique aux aliments.

Sur le thème « Nourrir le Bas-Saint-Laurent : venez partager vos ingrédients! », l’assemblée compte s’inspirer d’initiatives d’ici et d’ailleurs, tout en réfléchissant aux actions à déployer pour la mise en place d’un système alimentaire durable qui intègre la production, la transformation, la distribution et la consommation des aliments, de même que la valorisation des déchets.  Ainsi, tout au cours de la journée, les participants ratisseront différents moyens facilitant les liens de la terre à la table.

L’importance d’agir ensemble pour un meilleur accès aux aliments 

C’est devant le défi de plus un plus présent des familles de s’approvisionner en fonction de leur budget, près de chez elles et sainement, que les partenaires COSMOSS ont identifié l’accès à une saine alimentation pour tous comme priorité régionale. Selon le récent bilan FAIM de Moisson‑Québec, le nombre de demandes d’aide en dépannage alimentaire a augmenté de 25 % en 2018 par rapport à l’année précédente. Par ailleurs, la proportion de personnes âgées de 12 ans et plus consommant suffisamment de fruits et de légumes quotidiennement se situe sous la barre des 50% au Bas-Saint-Laurent, soit 45,4 % selon des données compilées par le CISSS du Bas-Saint-Laurent.

Alors que près de la moitié des municipalités de la région comptent moins de 500 habitants et qu’elles sont parfois isolées géographiquement, le défi de l’accès à la saine alimentation devient également un enjeu majeur, estime Emma Savard, directrice générale de la Démarche COSMOSS.    « Devant l’ampleur des défis dans les collectivités, la collaboration de tous les secteurs est essentielle. C’est la raison pour laquelle nous avons convié la région à cette journée de partage de bons coups et de réflexion quant aux actions collectives à poser. La diversité des acteurs présents témoigne déjà de la volonté de travailler ensemble. Cette journée sera sans aucun doute inspirante pour oser innover en toute solidarité ».

Signe d’un dynamisme important en saine alimentation, la région du Bas-Saint-Laurent compte déjà plusieurs organisations travaillant sur un ou plusieurs volets du système alimentaire. Cette vitalité du milieu fait en sorte que plus de 470 initiatives ont été répertoriées par l’organisme Vivre en ville, présent aujourd’hui pour en faire la présentation. Des jardins communautaires aux initiatives de récupération, en passant par les fermes de circuit court et les marchés publics, elles contribuent à améliorer l’accès aux aliments tout en réduisant l’insécurité alimentaire des ménages.

Nourrir le Bas-Saint-Laurent : des initiatives à partager


L’événement fut également l’occasion de présenter une série de 15 portraits détaillés d’initiatives en saine alimentation, les organismes instigateurs de ces actions étant présents pour en partager les éléments de réussite et les défis.  Du démarrage à la mise en œuvre en passant par les apprentissages réalisés, ces portraits sont présentés sous forme de fiches et  visent à inspirer des groupes ou des démarches en alimentation. Simples et concises, elles sont disponibles sur le site Web de COSMOSS au www.cosmoss.qc.ca. 

Source : COSMOSS

Infolettre

Pour tout savoir de l’actualité bioalimentaire au
Bas-Saint-Laurent, inscrivez-vous à notre infolettre.

Top